Patrimoine architectural

L’architecture à Munster

ville de Munster
ville de Munster

Ville fortifiée jusqu’au début du 19e siècle, Munster a été durement éprouvée par les bombardements de la Première Guerre mondiale, qui ont réduit à néant la quasi totalité d’un patrimoine bâti ancien dont il subsiste aujourd’hui peu de témoins (Grand Rue, rue de Luttenbach, quartier de l’Elm). Les principaux édifices publics ont cependant résisté, comme l’hôtel de ville édifié en 1550, la Laube (halle) construite en 1503 sur la place du Marché (déplacée vers 1867 rue Saint-Grégoire) et les écoles financées par les industriels Hartmann. Le paysage urbain reste aussi marqué par la présence de bâtiments de l’abbaye bénédictine Saint-Grégoire, comme le palais abbatial (fin du 18e siècle) donnant sur la place du Marché, une portion du cloître à arcades et le bâtiment dit du prélat (fin du 17e siècle, actuel siège du PNRBV). Le cœur de la ville a par la suite été augmenté de quartiers périphériques dans les années 1930 et 1950, présentant d’élégantes villas (quartiers du Graben, du Dubach, du Moenchberg). Enfin, à l’entrée est de la ville, l’ancienne propriété d’Albert Hartmann, transformée en parc public, présente des œuvres sculptées du début du 19e siècle (pont aux griffons, pont aux sphinges, statue de Neptune).

L’architecture civile des villages : mairies et écoles

Mairie de Stosswihr
Mairie de Stosswihr

Excepté Gunsbach dont la mairie date de 1570, quelques villages conservent encore des mairies et écoles élevées au 19e siècle, caractérisées par une sobriété toute classique liée à la formation de leurs architectes (Eschbach-au-Val : 1862, architecte V. Heilmann ; Griesbach-au-Val : école de 1868, architecte Ch. Geiger fils, mairie de 1842, architecte J.-B. Kühlmann ; Luttenbach-près-Munster : 1851-52, architecte V. Peigney). Mais ce type d’architecture a été largement renouvelé lors de la reconstruction consécutive à la Première Guerre mondiale. Les architectes ont livré des bâtiments historisants : le Moyen Age inspire la mairie de Stosswihr, avec pignon en pan de bois (1923, architecte Ch. Schoffit), la Renaissance la mairie-école de Metzeral, avec sa tourelle d’escalier (1923-24, architectes Ch. Wolff-R. Voelckel), le baroque la mairie de Muhlbach-sur-Munster, au fronton à coquille rocaille (1927-28, architecte Ch. Schoffit). Le goût de l’entre-deux-guerres se voit à Soultzeren, dans la mairie (1930-31, architecte E. Schneider) et l’école (1926, architecte Ch. Schoffit).

L’architecture rurale

Le type de la ferme, qui dépend en partie de l’activité agricole pratiquée, varie suivant que l’on se trouve soit dans la partie antérieure de la vallée, soit dans les deux vallées situées en amont de Munster. Cultivée depuis le Moyen Age, la vigne se développe encore aujourd’hui sur les coteaux bien exposés de Wihr-au-Val et subsiste sur les bans de Gunsbach et de Soultzbach-les-Bains. Son exploitation implique de consacrer le rez-de-chaussée du logis à un cellier aéré par des soupiraux et à des pièces annexes destinées à la transformation du raisin. Le logis est déplacé à l’étage, accessible par un escalier extérieur de pierre ou de bois ou par un escalier intérieur. Gunsbach présente de beaux exemples de ces fermes bâties surtout en maçonnerie, qui comptent parmi les plus anciennes du canton (du 16e au 19e siècle). A Soultzbach-les-Bains, les imposantes maisons de vigneron présentent des élévations en maçonnerie et en pan de bois (parfois très décoratif) des années 1700. Dans la Grande et la Petite Vallée, c’est l’activité pastorale qui prédomine, associée à un petit train de culture. La ferme y est construite sur un autre modèle : le logis, qui comprend une cave voûtée en berceau destinée à la conservation des fromages, tourne son mur pignon sur la rue. La grange, l’étable et les dépendances annexes (remise, atelier, buanderie-alambic) sont accolées à l’arrière (sous le même toit ou non) ou disposées autour d’une cour ouverte. Le décor trouve parfois une place sur les pignons des logis couverts de planches, sous la forme de motifs découpés géométriques (étoiles) ou d’inspiration religieuse (calice, ciboire). Ces fermes de moyenne montagne, dont il reste peu d’exemples anciens (Breitenbach, Hohrod, Luttenbach-près-Munster, Mittlach, Soultzeren), datent surtout de la fin du 18e siècle et de la 1ère moitié du 19e siècle. Les très nombreuses fermes nées de la Reconstruction s’inspirent de l’architecture antérieure, sans jamais la copier. Leur construction remet en usage le grès rose, mais introduit celui du granite gris et développe le décor en fer forgé de style Louis XVI. Seul village gravement touché lors de la Deuxième Guerre (18 juin 1940), Wihr-au-Val ressuscita en une dizaine d’années.

L’architecture de l’estive

Pratiquée depuis le Moyen Age, l’estive consiste à faire migrer temporairement, de mai à septembre, un troupeau de vaches laitières depuis les fermes villageoises vers les pâturages sommitaux du massif vosgien, nommés « First » ou « gazons ». Si le séjour des marcaires (dérivant du terme allemand « Melker » : celui qui trait) se faisait d’abord dans des bâtiments bâtis en bois, c’est la maçonnerie qui s’impose au cours des 18 et 19e siècles. La forme des marcairies diffère selon l’altitude. Sur la zone des petites chaumes (500-900 m), il s’agit surtout de deux bâtiments séparés, logis-fromagerie d’une part, étable-fenil d’autre part. Au-dessus de 900 m, à l’étage des hautes chaumes, la marcairie réunit sous le même toit l’espace destiné à l’homme et celui du bétail. Le développement du tourisme de montagne après 1870 poussa les marcaires à proposer nourriture et boisson à l’attention du public, donnant naissance à la ferme-auberge, qui perpétue ainsi la vocation originelle de production de fromages (Munster, « Barikas »).

Sources : Service de l’Inventaire et du Patrimoine – Région Alsace

Office de tourisme - Vallée de Munster

1 rue du couvent
68140 MUNSTER - France

Tél. : +33 (0)3 89 77 31 80
Fax : +33 (0)3 89 77 07 17
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Horaires d'ouverture de l'office de tourisme :

Novembre & décembre et de janvier à mars : 
Lundi à vendredi : 10h - 12h et 14h - 17h
Samedi : 10h - 12h et 14h - 16h 

En avril, mai, juin, septembre et octobre : 9h30 - 12h30 et 14h - 18h
Samedi : 10h - 12h et 14h - 16h 

En Juillet et août : 
Lundi à vendredi : 9h - 12h30 et 13h30 - 18h30
Samedi : 9h - 12h30 et 13h30 - 18h et dimanche 9h - 13h

CARTE

Inscrivez vous à notre newsletter

Office de Tourisme 2018 de la Vallée de Munster - Mentions légales