La cigogne est l'animal emblématique de l'Alsace.Dans la ville de Munster, vous aurez la chance d'en voir beaucoup sur leurs nids ou en plein vol. Un parc à cigogne était présent jusqu'à peu pour réintroduire l'animal, il laisse aujourd'hui la place à des poules.

□ LA VILLE DE MUNSTER ET LES CIGOGNES D'ALSACE □

LA CIGOGNE : UNE ESPECE PROTÉGÉE

La cigogne est un grand échassier, à la démarche calme, au vol lent et souvent planant. Elle mesure environ un mètre de long, pour une envergure de deux mètres et un poids de trois kilos.

L'histoire de la cigogne en Alsace est récente, depuis 1870-1880, mais elle est là depuis des millénaires. Sous Vercingétorix, la Gaulle était boisée de Lyon à Strasbourg, donc il y avait déjà beaucoup de cigognes noires (qui préfèrent la forêt). La cigogne était rependue jusqu’à Moscou au Moyen Age, à l’Oural à la Renaissance, ce qui montre sa fluctuation en fonction des climats, des températures. Nombre : En 1960 : 148 couples de cigognes en Alsace En 1974 : 9 couples En 2009 : 450 couples, dont 270 dans le Haut Rhin et 1 000 cigogneaux. En 2012 : 600 en Alsace et 30 à Munster Le premier lâché (on remet en liberté des cigognes issues de parc) de cigognes a eu lieu en 1987 à Munster et en 1976 à Katzenthal premier en Alsace) En 1983, est créé l’APRECIAL (Association pour la Protection et la Réintroduction des Cigognes en Alsace Lorraine) afin de les protéger. Problèmes de disparition des cigognes dues : aux tirs de la fin du colonialisme, à l’électrocution, à l’empoisonnement des criquets, principale nourriture des cigognes en Afrique, à la sécheresse en Afrique Dorénavant, on compte 17 000 couples en France, 52 000 en Pologne, 1/4 cigognes mondiales, 42 000 en Espagne, les 2 autres grands pays à cigognes. Les cigognes font 2 trajets : Celles d’Europe de l’est, comme les polonaises, survolent la Turquie et traversent la mer par le détroit du Bosphore. Les cigognes alsaciennes, allemandes et suisses passent par le détroit de Gibraltar. Début août, du 1er au 8, elles parcourent 6 000km en 2 -3 mois, parfois jusqu’à 1 600 m d’altitude, et planent 200 à 400 km/jour. Elles utilisent les courants ascendants d’air chaud pour migrer. On prend soin des cigognes en Belgique, Hollande, Suisse, Allemagne et Alsace. 2 espèces en France /19 dans le monde. 20% des cigognes migratrice vont en Afrique, 50% reste en France. 22% des cigognes reviennent à Munster contre 8% dans les années 70. L’espèce est protégée depuis 1976 par la loi française. Le 11 juin 2009, un comité de pilotage a été mis en place pour une opération similaire aux villages fleuris, selon le nombre de cigognes hébergées par village. Des journées européennes de la cigogne se tiennent tous les ans. Dorénavant le dispositif de réintroduction est suspendu, nous sommes dans une phase de gestion des populations, pour que la cigogne retrouve sa place et son cycle d’avant 1974. L’objectif est qu’elles redeviennent un peu sauvage, qu’il y est de moins ne moins d’intervention et de nourrissage de l’homme, pour que le cycle migratoire puisse continuer. Autre objectif : au lieu d’avoir 25 volatiles à 1 endroit, l’idée serait d’en avoir 8 ou 10 en plusieurs endroits.

 La cigogne : carte d’identité   Poids : 3 à 4 kg, le mâle est un peu plus lourd que la femelle. Taille : de 1 mètre à 1.15 mètre de hauteur (l'homme est légèrement plus grand). Ses pattes font 19 cm. Envergure : 1.2 à 1.6 mètre Durée de vie : 20 à 30 ans Alimentation : Elle est carnivore. Dans la nature, elle dérange sa proies et la récupère ensuite. Elle mange jusqu’à 500gr de viande par jour et se nourrit dans les zones humides et les près, de grenouilles, petites souris, vers, limace, mulots et écrevisse. 500 souris par an lui suffisent ! Sa technique pour chasser : elle dérange ses proies et la récupère Mode de vie : En colonie ou en groupe, sachant qu’un groupe correspond à un nid, à une famille. Au-delà d’une certaine taille de colonie, il y a une concurrence entre elle et un problème pour l’homme pour gérer ce groupe. Elle craquette ou claquette. Elles voient très bien les couleurs et entendent comme les humains. Reproduction : De retour de voyage (dès février et jusqu’en mai), la cigogne pond environs 3 à 5 œufs en 6 jours. Après un mois de couvaison (la femelle couve plus que le mâle), 3 à 5 jeunes apparaissent fin mars début avril. Ils restent dans le nid 2 semaines et sont nourris par leurs parents (qui déposent la nourriture dans le nid et non pas dans le bec comme d’autres oiseaux). En 2 mois, ils auront pris 3kg. Ils s’envolent au bout de 10 semaines et rentrent tous les soirs jusqu’à la migration, mi août. Une cigogne adulte a 3 ans. On reconnaît le cigogneau à son bec noir. Il perd son duvet après 4 semaines. Le nid : il est construit par le mâle à l’arrivée du couple, en mars. Le choix du nid dépend de la femelle. Les cigognes y reviennent d’une année sur l’autre. Son diamètre est de 120cm, comme l’envergure de la cigogne (qui protège ainsi son nid). Il pèse 500kg et est fait de branchage, puis de mousse et d’herbe à l’intérieur (pour le confort). Le fond du nid est plat et sous le nid se nichent les moineaux. Certains nids font plus de 1243kg Le bagage : il nécessite une autorisation d’une autorisation du muséum d’histoire naturelle de Paris. Les cigogneaux sont bagués quand ils ont entre 4 et 6 semaines quand ils ne volent pas encore. La bague fait 16mm de diamètre et une hauteur de 30 à 35mm. On peut y lire le pays de bagage, la ville de la région ainsi qu’un numéro de recensement. On reconnaît une cigogne migrante car elle à sa bague à la pate droite, la cigogne sédentaire sera baguée à gauche. A savoir : La femelle parle plus que le mâle. Les parents n’apprennent pas à chasser aux enfants, ils l’apprennent d’eux même. 3 types de plume les Tuiles (ou couverture, qui empêchent la pluie de pénétrer), les rectrices (la queue de derrière qui sert de gouvernail) et les rémiges (les plumes noires au bout des ailes, qui servent à décoller quand elles sont fermées et à l’atterrissage elles sont ouvertes) Problème de décharge : elles y vont par habitudes grégaires, pour se voir, parler entre elles. Parfois il y a de quoi manger pour elles d’autres fois non, elles mangent donc des élastiques et meurent. Elles sont parfois 150 sur un même site Les cigognes se déplacent dans un rayon de 4 à 5km, ce qui est généralement la distance d’un clocher à l’autre en Alsace. Ailleurs, elles sont dans la nature. La cigogne à Munster Il y a des cigognes à Munster depuis le XI siècle. Pour préserver et réintroduire la cigogne, la Ville de Munster, Grego (association des artisans et commerçants de la vallée de Munster) et l’APPRECIAL (Association pour la protection et la réintroduction de la cigogne en Alsace-lorraine) ont travaillé en commun et créé un centre de réintroduction des cigognes, chemin du Dubach à Munster. Cet enclos de Munster est maintenant fermé suite au succès de l'opération. Les oiseaux restés 3-4 ans dans l’enclos ne migrent plus. Nous pouvons compter : 21 couples de cigognes à Munster et 250 bébés en 2010 et 30 couples en 2012. Munster est village de cigogne d’Alsace, label attribué aux communes d’Alsace depuis 2009 qui hébergent de nombreuse cigognes. Légendes La cigogne est plus protégé en Alsace qu’ailleurs : elle réjouit les gens, quand les cigognes sont là les beaux jours ici, les choses vont bien la cigogne apporte les enfants, symbolise aussi un peu la paix (pas de guerres…), les cigognes se déplacent dans un rayon de 4 à 5km, ce qui est généralement la distance d’un clocher à l’autre en Alsace. Ailleurs, elles sont dans la nature. Qui connaît vraiment la légende de la cigogne ?, en voici quelques une expliquant sa renommée et pourquoi elle est devenue un symbole de l’arrivée des bébés… Tout commence en Alsace, sous la cathédrale de Strasbourg. Sous la Cathédrale de Strasbourg, il y avait autrefois un lac. C'est là que barbotaient et s'amusaient les âmes des enfants qui attendaient de venir au monde. Sur ce lac, vivait également un gnome qui passait son temps à naviguer dans une barque argentée. A l'aide d'un filet d'or, il attrapait délicatement les âmes des bébés. Il les donnait ensuite à la cigogne et celle-ci n'avait plus qu'à les déposer dans les berceaux ... Crée avec des fleurs de cerisiers d'Alsace, c’est pourquoi elle est si blanche. Ses pattes et son bec prirent la couleur pourpre au soleil couchant lorsqu'elle s'envola. A son retour de migration, elle vit les plaines d'Alsace ensanglantées et ruinées par les guerres et demanda aux dieux de porter de deuil, ce qu'ils refusèrent, mais lui permit cependant de tremper le bout de ses ailes dans le noir de la tristesse et du désespoir. Ce qu'elle fit. Mais tout s'explique: en effet toutes ces jolies croyances et légendes qui attribuent tant de vertus aux Cigognes sont sans doute dues à leur retour en Alsace au Printemps, symbole de Naissance et de renouveau et au fait que grâce à leur long bec elles débarrassent champs et marécages des serpents et autres animaux nuisibles à l'homme. Au Maroc, la cigogne n'est pas chassée comme c'est le cas dans certains pays africains. Elle est considérée par la croyance populaire marocaine comme un oiseau sacré et porte bonheur. La légende populaire raconte que la cigogne serait un imam, un homme saint habillé de deux burnous, l'un noir et l'autre blanc. Dans l'antique Égypte, la cigogne était sacrée et quiconque l'attaquait était puni de mort. En Grèce, jadis, on appela « loi cigogne » l'édit qui obligeait les enfants à nourrir leurs vieux parents dans la détresse. Des légendes racontent que la cigogne est avant tout un porte-bonheur. Lorsqu'une jeune fille voit une cigogne à terre faire quelques pas à sa rencontre, c'est, dit-on, signe de mariage dans l'année.

Lire la suite : Munster et ses cigognes

Revivez l'histoire de la Vallée de Munster !Riche en héritage, la Vallée de Munster garde des vestiges historiques surprenants et très intéressants. Parcourez les rues et découvrez le patrimoine au fil de vos balades...

□ HISTOIRE ET PATRIMOINE DE LA VALLÉE DE MUNSTER (HAUT RHIN 68) □

Retrouvez l'histoire du Val Saint Grégoire, l'histoire des communes de la Vallée de Munster, le patrimoine militaire, architectural, religieux et industriel de la Vallée de Munster, et l'emblème de l'Alsace : les majestueuses cigognes.

Lire la suite : Histoire et patrimoine

Suivez en temps réel la météo, l'enneigement ou l'ensoleillement dans la Vallée de Munster;Retrouvez ci-dessous les webcams disposées à des endroits stratégiques pour profiter au mieux de la Vallée de Munster.

□ LES WEBCAMS EN DIRECT DE LA VALLÉE DE MUNSTER □

Centre de Munster

Station du Gaschney

Your browser does not capable to play this content.

Station du Schnepfenried

Stations du Tanet

Lire la suite : Webcam en direct de Munster

Dom Augustin Calmet (1672 – 1757)

Théologien, historien, exégète célèbre. Il est novice à l’abbaye saint Grégoire à Munster de 1690 à 1696. Puis sous-prieur de l’abbaye de Munster de 1704 à 1706. Il est abbé de Senones (Vosges) en 1728, et reçoit Voltaire en 1745.

Auteur de l’Histoire de l'abbaye de Munster, rédigée en 1704.

Voltaire (1694 Paris -1778 Paris)

Le célèbre écrivain et philosophe, s’établit à Colmar le 4 octobre 1753 sur les conseils du grand historien Jean-Daniel Schoepflin. Il y reste jusqu’au 11 novembre 1754, après s’être rendu entre temps à Senones et Plombières.

Pour avoir le papier nécessaire à la rédaction de ses « Annales de l’Empire », Voltaire séjourne, du 13 au 28 octobre 1753, à la Papeterie Schoepflin de Luttenbach, fondée vers 1742 par Jean-Frédéric Schoepflin, frère de l’historien Jean-Daniel Schoepflin.

Voltaire connut Dom Benoît Sinsart (1695-1776) coadjuteur de l’abbaye de Munster en 1743, puis abbé en 1745.Voltaire

Albert Schweitzer (14 janvier 1875 – 4 septembre 1965)

Albert Schweitzer est un philosophe, théologien, musicien et médecin alsacien né en 1875 à Kaysersberg.

A l’âge de 6 mois, son père pasteur s’installe à Gunsbach, village où il grandit et passa toute sa jeunesse.
Il mène jusqu’au bout des études universitaires de philosophie et de théologie avant de recommencer, à l’âge de 30 ans, des études de médecine, parallèlement à sa carrière d’organiste et de pasteur.
Poussé par un humanisme profond, concerné par la misère africaine et les conséquences du colonialisme, il décide de fonder l’hôpital de Lambaréné au Gabon.

Son départ en 1913 lui permet de réaliser son rêve jusqu’à ce que la guerre éclate. Alors citoyen allemand, il est renvoyé en France dans des camps d’internement, et ne reviendra en Afrique qu’en 1924. C’est à ce moment qu’il y construira un plus grand hôpital, pouvant se livrer enfin à la médecine humanitaire qui lui tient tant à cœur.
C'est en se produisant lors de concerts d’orgue en Europe qu'il réunit des fonds pour subvenir aux besoins de son hôpital.

Premier médecin sans frontière, il obtient le prix Nobel de la paix en 1952.

Il meurt à Lambaréné en 1965.

Albert-Schweitzer

 

 

Le coeur de la Vallée de Munster; c'est la ville de Munster.Chargée en histoire, cette ville est à taille humaine et vous accueille pour y vivre confortablement.

□ LA VILLE DE MUNSTER EN ALSACE □

chef lieu de canton et cœur historique de la Vallée de MunsterPopulation : 5125 habitants (source INSEE 2006)Superficie : 878 ha MAIRIE DE MUNSTER1 Place du Marché - 68140 MUNSTER Tél. : 03 89 77 32 98 Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Présentation historique Une abbaye Munster s’est progressivement constituée autour de l’abbaye bénédictine fondée vers 660 à la confluence des deux Fecht. Cette abbaye était dédiée à Saint-Grégoire, d’où l’ancienne dénomination de Val-Saint-Grégoire pour la vallée. En 1235, l’un des abbés donne les deux tiers de ses droits de juridiction à l’empereur Frédéric II de Hohenstaufen, qui s’empresse de les transmettre peu de temps plus tard aux habitants. En 1308, la ville est entourée de remparts ; elle s’associe avec neuf autres villages de la vallée pour constituer la même année la communauté du Val et de la Ville de Munster, ou communauté du Val-Saint-Grégoire, qui va durer jusqu’en 1847.Victime de plusieurs incendies au Moyen Age, Munster entre dans la Décapole en 1354. Entre 1542 et 1559, les trois quarts des habitants passent à la Réforme protestante et, en 1575, par le traité de Kientzheim, le monastère reconnaît la liberté de confession des habitants, et s’engage à payer le pasteur de Munster. Période trouble La guerre de Trente Ans (1618-1648) est une des périodes les plus tragiques de l’histoire de la ville et de la vallée. Une cascade de malheurs s’abat sur les habitants : soldatesque, famine, épidémies et rigueur du climat en réduisent considérablement les effectifs. En 1652, les Lorrains viennent encore y faire des ravages. En 1659, le premier abbé français, Dom Charles Marchant, vient occuper le siège abbatial. L’abbaye fortement malmenée sera reconstruite entre 1682 et 1686, à l’exception du palais abbatial terminé entre 1786 et 1789.Au XVIIIème siècle, les habitants se rebellent à plusieurs reprises contre l’autorité du préteur royal, refusant de payer les impôts et de prêter serment à la nouvelle constitution. Le 25 juillet 1789, la Bastille munstérienne (l’Hôtel de Ville) est prise d’assaut par les habitants de la grande vallée. Le XIXème siècle est celui de l’industrialisation et de la modernisation, de l’ouverture de la ville vers le monde extérieur. Les temps modernes En 1860 la route de la Schlucht est ouverte. La voie ferrée Munster-Colmar réalisée en 1868 est prolongée en 1893 jusqu’à Metzeral. À la veille de la Première Guerre mondiale, Munster compte 6000 habitants; c’est une ville prospère, grâce à l’industrie et au tourisme. Depuis 1871, c’est aussi un important centre douanier dû à la proximité de la frontière franco-allemande sur la crête vosgienne.Pendant la Première Guerre mondiale, Munster subit quotidiennement des bombardements et à la fin août 1915 les habitants sont évacués. Munster est détruite à 85%. Dès le lendemain de l’armistice de 1918, la reconstruction est entamée.Occupée le 18 juin 1940 par l’armée allemande, elle sera libérée le 5 février 1945. La ville aujourd’hui Munster bénéficie de l’extraordinaire attrait des paysages qui l’entourent et qui sont un capital touristique indéniable. Les difficultés rencontrées au cours des dernières années par l’industrie textile ont amené la ville à créer, à partir de 1971, une zone artisanale et industrielle dans le quartier Est, le long de la route Munster-Colmar. Promenade dans la ville de Munster La place du Marché C’est le cœur historique de la ville. Dans sa proximité immédiate a été fondée l’abbaye. Vers le nord se dresse l’Hôtel de Ville, dont la façade date de 1550. C’est ici que se réunissait le conseil de la communauté. Belle façade Renaissance, surmontée de l’aigle bicéphale, qui rappelle l’ancienne appartenance de Munster au Saint Empire romain germanique. Sur la porte d’entrée, le blason de Munster évoque la façade stylisée d’une église romane. A l’intérieur, plusieurs pierres sculptées proviennent de l’ancienne église abbatiale.En face de l’Hôtel de Ville, existe encore une partie de l’ancien palais abbatial datant de 1789. Il est percé d’un passage qui permet d’accéder aux ruines de l’ancien cloître. Il ne reste que peu de chose de l’abbaye : quelques arcades datant de la fin du XVIIème siècle, une aile du palais abbatial, et le bâtiment des prélats. Situé à côté des ruines du cloître, ce dernier accueille actuellement le Parc naturel régional des Ballons des Vosges et l’Office de Tourisme de la Vallée de Munster. A voir tout particulièrement une belle porte gothique dans le mur du cloître.Sur la place du Marché, la fontaine au Lion a été érigée en 1576 par les Munstériens suite au traité de Kientzheim qui reconnaissait la liberté de confession des habitants de la vallée. La tradition orale raconte que, chaque fois que la ville était en conflit avec l’abbé, elle tournait le lion de telle manière qu’il montrait son postérieur à l’abbaye, ce qui mettait l’abbé dans une colère noire… La Grand-rue et le bâtiment de la Laub La Grand-rue, principale artère commerçante de la ville, entièrement rénovée permet de se faire une idée du dynamisme de la ville.Parallèlement à la Grand-rue, la rue St-Grégoire abrite la salle de la Laub. Cet édifice, pourvu d’arcades se trouvait à l’origine sur la place du Marché. Il a été démonté et reconstruit à l’emplacement actuel en 1867-1869. La pierre d’angle de 1503 en rappelle la date de construction. Il a servi de marché couvert, de lieu de réunion des représentants de la communauté. C’est du haut de son escalier que les décisions et les décrets du conseil étaient annoncés. Les églises L’imposante église protestante de Munster, construite de 1867 à 1873, en grès rose dans un style néoroman, se voit de loin et signe le paysage munstérien. Sur le côté sud, trois pierres tombales adossées au mur rappellent le souvenir d’anciens habitants de Munster. En face de l’église protestante se dresse l’église catholique dédiée à Saint Léger. Construite à l’emplacement d’une chapelle datant du XIIème siècle, elle a servi au culte catholique puis protestant, puis aux deux confessions sous forme de simultaneum, avant de revenir en 1874 au culte catholique. En face de la tour aux cigognes, place du marché, datant de 1872, on peut voir une maison dont la partie supérieure est rehaussée d’un colombage. Elle date de 1572 et est une des plus vieilles maisons de Munster. Rue des Clefs, se situe « s’Musikhisla », une petite maison datant de la fin du XVIIIème siècle et qui a servi de corps de garde à l’une des usines Hartmann qui se trouvait à côté. Non loin, vous trouverez l’enclos aux cigognes. En effet, depuis 1984, Munster est l’un des centres de réintroduction des cigognes en Alsace. Le parc André Hartmann Prendre à gauche de l’église protestante et remonter la rue Sébastopol en direction de la gare, dont le bâtiment date de 1868.A proximité de la gare, visitez le parc André Hartmann réalisé sous la magistrature de Frédéric Hartmann (1857-I880). À côté du kiosque central, se trouve le rocher en granit portant une effigie en bronze de Frédéric Kirschleger, botaniste munstérien (1804-1869). Le parc est actuellement en rénovation totale. Le parc Albert Schweitzer et le parc de la Fecht Il se situe en face de la place de la salle des fêtes près de l’espace culturel Saint-Grégoire. Admirez en passant la fontaine en grès rose du XVIIIème siècle. A l’origine, elle se trouvait dans l’ancien jardin à l’anglaise des Hartmann. Miraculeusement épargnée par la 1ère Guerre mondiale, elle a été déplacée en 1919. En plus du calme qui y règne, le Parc Albert Schweitzer est doté de statues : les statues de sphinx achetées en 1815 par Frédéric Hartmann et les griffons, gardiens des trésors… Plus loin, se trouve le Parc de la Fecht, dont l’étang est bordé par une statue de Neptune. Non loin de là se trouve la Piscine de Munster, le grand complexe nautique de la Vallée de Munster. La dynastie Hartmann Pendant près d’un siècle et demi, les Hartmann ont régné sur la vallée de Munster. Industriels, mécènes et hommes politiques influents, ils ont transformé en profondeur la vie des habitants, modernisant la ville et désenclavant la vallée en l’ouvrant aux innovations techniques.Le fondateur de la famille est André Hartmann (1746-1837). Arrivé à Munster en 1783, il s’associe à Riegé pour la direction d’une usine textile. En octobre 1789, il est seul propriétaire de l’usine et en 1818 il crée avec ses deux fils, Frédéric et Henry, une nouvelle société : Hartmann et Fils. Il fut un des premiers maires de Munster.Frédéric Hartmann-Metzger (1772-1861), fils aîné d’André Hartmann, est élevé en 1846 au rang de pair de France. Avec son frère Henry, il fait construire, de 1840 à 1860, la route de la Schlucht.Jacques Hartmann (1774-1839) est le fondateur de la filature du Hammer, construite à partir de 1818, et qui fut considérée comme l’un des plus beaux bâtiments industriels d’Alsace.Frédéric Hartmann (1822-1880), après des études d’avocat à Paris, vient s’occuper des affaires familiales à Munster. Maire de Munster de 1857 à 1880, il modernise et agrandit sa ville en faisant construire un nouveau quartier, la ligne de chemin de fer Munster-Colmar (1868), le temple protestant, l’école maternelle et l’école supérieure ou Realschule. Il fut également membre du Conseil général du Haut-Rhin et député protestataire à Bordeaux en 1871. Histoire et patrimoine de la ville de Munster La ville a édité un livret-guide pour visiter Munster (Alsace) . Cliquez sur l'image ci-contre pour voir le document. Disponible en Mairie ou à l’Office de Tourisme de Munster. Le Dichterwaj, sentier des poètes à Munster. C'est un circuit d'une durée de 2 heures. Départ au Parc Hartmann. La commune de Munster imprime en ce moment le guide sur le sentier des poètes alsaciens. En cliquant sur l’image ci-contre, vous pouvez déjà lire le pdf du guide. « Promouvoir à la fois notre langue régionale et notre environnement : c’est l’objectif de Munster avec ce « Dìchterwaj », le premier sentier des poètes alsaciens !Ich wìnsch èich a scheeni Entdeckùng vo ùnserem Dìchterwaj, ùn vo ùnserer Stàdt Mìnschter : viel Spàss ! Redda devo, dàss ànderi Litt züe ùns kùmma fér vo dam Dìchterwaj za profitìara.»Pierre DISCHINGER, Maire de Munster Promenades circulaires proposées par le Club Vosgien Pour ces promenades proposées par le Club Vosgien aux alentours de Munster, le départ est prévu Place de la salle des fêtes. À partir de là, il est possible d’emprunter les chemins qui mènent aux versants sud et nord du Moenchberg, au Baechlé et au Fesseneck. Vous pouvez vous diriger aussi vers l’Untersolberg, le chêne Voltaire ; en liaison avec le chemin du Narrenstein, vers le Dubach (cigognes) ou vers le Schlosswald pour accéder aux ruines du Schwarzenbourg. La promenade du Narrenstein Partir de la place du marché, passer devant l’église catholique, prendre à gauche, puis traverser le pont de la Fecht. On arrive devant la caserne des pompiers, derrière laquelle se dresse un promontoire rocheux, le Narrenstein. Prendre le sentier qui y mène. Du sommet du promontoire, la vue permet d’embrasser d’un seul regard la ville de Munster et les montagnes environnantes.En face, le village d’Eschbach-au-Val et la masse imposante du Solberg et du Petit-Ballon. La légende veut que le Narrenstein (rocher du fou) doive son nom à un chevalier qui, au retour d’une visite à sa bien-aimée, resta plongé dans ses pensées et, n’ayant pas vu le rocher, tomba du haut de la falaise. Parcours de santé Vous pouvez profiter du parcours de santé du Dubach, de la promenade du Narrenstein et des promenades proposées par le Club Vosgien.La ville est traversée par un itinéraire cyclable, du Badischhof (en venant de Griesbach) jusqu’au chemin du Nagelstall (près des courts de tennis). Un sentier des poètes/Dichterweg, inauguré récemment, prend son départ en face de la gare au début du Parc André Hartmann. Il propose la découverte d’un certain nombre de poètes alsaciens par des panneaux bilingues, reliant ainsi promenade de détente et patrimoine littéraire de l’Alsace. Téléchargez le plan de la ville de Munster (Alsace)

Lire la suite : La ville de Munster


Horaires d'ouverture de l'office de tourisme :

Novembre & décembre et de janvier à mars : 
Lundi à vendredi : 10h - 12h et 14h - 17h
Samedi : 10h - 12h et 14h - 16h

En avril, mai, juin, septembre et octobre : 9h30 - 12h30 et 14h - 18h
Samedi : 10h - 12h et 14h - 16h

En Juillet et août : 
Lundi à vendredi : 9h - 12h30 et 13h30 - 18h30
Samedi : 9h - 12h30 et 13h30 - 18h et dimanche 9h - 13h

Plan de situation :

Vallée de Munster en Alsace

Inscription à la Newsletter

Entrée non valide
Entrée non valide
Entrée non valide
Entrée non valide

Office de Tourisme de la Vallée de Munster 2020 - Mentions légales - Extranet - Espace Pro